Le Collège

La position névralgique du centre commercial de Ras-Beyrouth, la volonté des Frères du Liban de regrouper les 4 collèges secondaires de la région, ont amené les responsables du District à choisir un emplacement convenable et une équipe capable de réaliser ce projet.

Une colline qui surplombe la ville de Beyrouth est choisie, aux limites de Ras-Dékouané et Fanar, sur le territoire du village de Aïn-Saadé. On se met à l’œuvre. 18 mois après, la forêt de pin cède la place à un complexe scolaire moderne de 10 bâtiments qui accueillent le 10 octobre 1972 une armada d’autocars débarque 1972 élèves.

Il assure aujourd’hui l’enseignement primaire, complémentaire et secondaire : Bac libanais et bac français, ainsi que l’enseignement technique supérieur dans les branches électroniques et commerciales.

Un Corps professoral de 140 partenaires se dépense auprès de 2500 élèves.

Tiré du site officiel du CPLL

Le Fondateur

Saint Jean-Baptiste de La Salle

Le Fondateur de l'Institut des Frères des Écoles Chrétiennes, Patron des Éducateurs Chrétiens.

  • Né à Reims, en France, le 30 avril 1651
  • Ordonné prêtre le 9 avril 1678
  • Décédé le 7 avril 1719
  • Béatifié le 19 février 1888
  • Canonisé le 24 mai 1900
  • Proclamé Patron des Éducateurs Chrétiens le 15 mai 1950

Jean-Baptiste de La Salle est né dans un monde totalement différent du nôtre. Il est le premier né de parents aisés, vivant en France il y a 300 ans. Né à Reims, Jean-Baptiste de La Salle reçut la tonsure à l'âge de 11 ans, et fut nommé Chanoine de la Cathédrale de Reims à 16 ans. A la mort de ses parents, il dut assumer la gestion des affaires familiales, il acheva ses études de théologie et fut ordonné prêtre le 9 avril 1678. Deux ans plus tard, il fut reçu Docteur en Théologie. Ce fut lors de cette période qu'il tenta de s'engager avec un groupe de jeunes gens rugueux et illettrés, dans le but de fonder des écoles pour garçons pauvres.

A ce moment-là, seules quelques personnes vivaient luxueusement, mais la majorité vivait dans des conditions d'extrême pauvreté ; les paysans à la campagne et les habitants miséreux des villes. Seul un petit nombre pouvait envoyer les enfants à l'école ; la majorité des enfants n'avait que peu d'espoir en l'avenir. Ému par la condition de ces pauvres, qui semblaient "si loin du salut" dans un monde ou dans l'autre, il prit la décision de mettre ses talents et son éducation au service de ces enfants, "souvent laissés à eux-mêmes et mal élevés". Pour être plus efficace, il renonça à la maison familiale et emménagea avec des professeurs, renonça à sa position de Chanoine et à sa fortune, puis il forma la communauté aujourd'hui appelée Frères des Écoles Chrétiennes. [...]

Jean-Baptiste de La Salle est le premier à avoir mis en place des centres de formation pour les professeurs, des écoles d'apprentissage pour les délinquants, des écoles techniques, et des écoles secondaires pour les langues modernes, les arts et les sciences. Son ouvre s'est répandue très rapidement en France, et après sa mort, à travers tout le monde. En 1900, Jean-Baptiste de La Salle fut déclaré Saint. En 1950, en raison de sa vie et de ses écrits inspirés, il fut fait Saint Patron de tous ceux travaillant dans le domaine de l'éducation. Jean-Baptiste de La Salle a montré comment enseigner et s'occuper des jeunes, comment faire face au manque et à la faiblesse avec compassion, comment soutenir, affirmer et guérir. Aujourd'hui, des écoles lasalliennes existent dans 80 pays autour du monde.

Tiré du site officiel du collège